Vitamine – Keiko Suenobu

Vitamine

( VITAMINE © Keiko Suenobu / KODANSHA Ltd. )

Vitamine est un One-shot de Keiko Suenobu datant de 2001 et dont la parution dans nos contrées remonte au 13 Octobre 2005. Ce titre à été édité par Panini mais, la commercialisation à été stoppé il y a un moment déjà.

Il est possible que ce titre ne te dise rien, mais peut-être que graphiquement ça te rappellera quelque chose. Aller, je vais t’aider, ce manga est de l’auteure du Shôjo LIFE  ( Kurokawa ) , Eh oui ! tout de suite, ça te parle déjà plus !

life_01

( © Keiko Suenobu / Kodansha Ltd. )

Avant de te donner mon avis sur la chose, je vais te parler du scénario, du contexte, toussa toussa…

Mais ne part pas dans l’idée que ça vas être joyeux, on parle de l’auteur de Life je te rappelle, et déjà à l’époque de ce one-shot, on est en droit de se demander si elle n’était pas déjà en dépression, montée sur un tabouret tout en jouant avec une corde.
Pourquoi je dis ça ? Et bien parce que dans ce One-shot, Keiko Suenobu nous entraîne sur un scénario basé sur l’un des – malheureusement – bien trop important phénomène auquel une grande quantité d’élève Japonais fait face, je parle de « l’Ijime « .

L’ijime est un sujet cher à l’auteure que l’on retrouve quasiment dans toutes ses séries, et récemment dans son avant dernier manga «  Limit  »  qui s’est fini avec son 6ème tome paru le 13 Décembre 2011.

limit-kodansha-1

( KEIKO SUENOBU © 2009 Kodansha Inc. All rights reserved. )

Et pour bien comprendre l’histoire il est important de savoir ce qu’est justement l’Ijime.

Ce phénomène est l’une des causes principale du suicide chez la jeunesse Japonaise, mais il ne faut pas oublier le fait que même plus tard, ce phénomène reste présent un peu partout et bien souvent dans le domaine du travail.

Littéralement, Ijime signifie intimidation, et ce terme englobe la plupart des choses qui peuvent te passer en ce moment en tête.

Ça va du lynchage publique au crachat en pleine figure, en passant par se faire déchirer ses vêtements / uniforme scolaire ( l’uniforme fait partie des codes de l’éducation Japonaise et tiens une très grande place, et dans ce cas peut avoir des conséquences qui seront surréalistes pour nous Français, mais normales pour eux ), jusqu’au seau d’eau sur la tête qui a tendance à être l’un des codes comique des gags mangas mais qui dans des cas comme ça est une pression psychologique énorme car bien souvent, fait devant les autres élèves.

Il faut aussi souligner le fait que ce que j’appelle le «  phénomène du mouton  » est poussé à l’extrême au Japon. A partir du moment ou une personne considéré comme un leader ou quoique ce soit qui s’y rapproche s’en prend à une autre personne, c’est toute la classe qui s’en prendra à elle, mais vraiment, c’est clairement ça et sur la durée.

C’est cet état d’esprit qui est à l’origine de toutes ces vagues de suicides et c’est dans cette ambiance que nous transporte  » Vitamine  » .

Dernière précision et pas des moindres, les professeurs ne prennent bien souvent pas position dans ces situations et quand bien même il font quelque chose, ça ne dure pas bien longtemps, et les élèves reste seul(e)s face à ce problème.

Il n’y as que très peu de soutien et l’un des problèmes est que les victimes de ce phénomène néfaste de société, la plupart du temps, gardent ça pour eux et n’en parlent pas.

C’est un peu long, mais j’ai jugé important d’apporter quelques informations pour rentrer dans cet univers particulier, tout le monde ne connaît pas forcément ces choses .

Après tant de joie et de bonne humeur communicative, je te met ici le résumé se trouvant au dos de la jaquette.

Résumé :

Sawako n’a pas de chance. A l’institut où elle suit ses cours, les professeurs sont sévères et les élèves sournois. Son petit ami ne vaut pas mieux et ne se gêne pas pour profiter d’elle. Mais la jeune fille devient vite le souffre-douleur de ses camarades de classe. Sawako devra trouver en elle la force de prendre sa revanche.

Je souhaite juste revenir sur 2 points :

– Elle s’appelle Sawako, rien qu’avec ce prénom, tu peux te douter que ta vie sera loin d’être facile sans déconner.

– Seconde chose, relisez la première phrase du résumé :  » Sawako n’a pas de chance  »  le mec qui à écrit le résumé était sacrément perspicace, je le soupçonne d’être détective.

J’en arrive à mon avis personnel, j’ai très clairement aimé, et je pourrais dire adoré !
J’ai lu ce titre après avoir regarder le drama ( version live ) de LIFE et je connaissais du coup un minimum le sujet. Malgré tout, ça reste bien différent de Life bien qu’utilisant quasiment les même ficelles scénaristiques. Ce One-shot fait partie de ce que j’appelle les mangas humains et je le conseille vraiment, c’est un titre excellent à tout point de vue ! A la fin de la lecture, j’avais l’impression d’avoir lu l’équivalent de plusieurs volumes d’une autre série tellement je m’était pris de choses en pleine figure.

Bref je vous le conseille fortement, il reste facilement trouvable d’occasion, précipitez vous, hommes comme femmes, c’est un shôjo oui, mais tout le monde peut l’apprécier.

Je lui donne un énorme 18 coup de cœur !

L’article vous ayant certainement mis en état de dépression, je vais vous raconter une blague G.E.N.I.A.L.E : – C’est l’histoire d’un gars, il rentre dans un bar et dit  » coucou c’est moi  »  , en fait, c’était pas lui.

Epic Trololol

A d’ici peu noble copain !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s