Bye Bye my brother – Yoshihiro Yanagawa

Be bye my brother

Pour mon retour, j’avais envie de parler d’un manga spécial pour moi, un manga qui m’aurait marqué plus qu’un autre. Je dois dire que j’hésitais entre quelques titres. Il s’avère que je me suis acheté récemment un manga que j’attendais depuis un moment :  » Bye Bye my brother  » et il correspond parfaitement à ce que je cherchais.

Bye Bye my brother ( Bye bye Niini – Neko to Kikansha – ) est un manga de Yoshihiro Yanagawa, c’est d’ailleurs son premier titre édité en France. Comme expliqué en fin de volume dans la post-face de l’auteur, la publication en tome relié a ressemblé au parcours du combattant, ce qui rend la lecture encore plus agréable et touchante quand on le sait. Rajoutes à ça le fait que l’auteur dit lui même que c’est un récit très personnel et tu est en condition parfaite pour la lecture.

Le volume compte 2 histoires, liés entre elles. La première et la principale est basé sur Nido, le héros tandis que la seconde –  » Le chat, le bus et moi  » – à pour personnage principal Umiko, l’assistante sociale en charge de Nido. Cette seconde partie est considéré comme une histoire bonus créé pour, à la base  » combler  » le vide pour la sortie en tome relié. Il s’avère au final, que ce bonus approfondit particulièrement le récit et nous permet une immersion bien plus importante à la seconde lecture.

Avant d’aller plus loin, je vous laisse le résumé.

Synopsis :

Nido, ancien boxeur prodige, a vu ses rêves de gloire détruits par un accident qui lui a coûté sa jambe. Hanté par la mort de son jeune frère, il s’enfonce dans une misère où la culpabilité ne cesse de le ronger. Solitaire, sans espoir, retrouvera-t-il l’envie de rêver à nouveau ? Sa rencontre avec le jeune boxeur Jirô sera pour lui la chance de revivre sa passion pour la boxe. Il entraînera le futur champion et en prendra soin comme il n’a pas pu le faire avec son petit frère. Mais le dieu de la Mort les guette et les deux compagnons, irrémédiablement liés par le destin, devront se confronter aux fantômes de leur passé.

cropped-e381b0e38184e381b0e38184e381abe38183e381abpop.jpg

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé ce One-shot tant pour son style graphique ( personnages anthropomorphes – http://fr.wikipedia.org/wiki/Anthropomorphisme ) que pour l’histoire en elle même. Le récit est clair et rapide ( parfois un peu trop ).

A la lecture, j’ai ressenti pas mal de sentiments, de la solitude, de la tristesse, de la bonté, de la joie ou encore la notion de partage, ce qui m’a fait rentrer dans l’ambiance.

Toutes ces choses donnent une dimension particulière à l’oeuvre, une dimension humaine et vraie. C’est le genre d’oeuvre, car oui, au vu de la qualité, c’est une oeuvre, qui à la fois nous transportent, nous touchent, nous fait réfléchir, et tout ça, sans se vouloir moralisateur ou quoique ce soit. De plus, le fait d’être perpétuellement balladé entre flashback et réalité actuelle apporte beaucoup de précision et de clés pour la compréhension de la situation.

Graphiquement, c’est beau, rien à redire, que ce soit au niveau des décors ou bien des personnages.

Les personnages sont eux extrêmement touchant pour la plupart, et ce, grâce au trait plus qu’excellent et travaillé de l’auteur. Même sans texte, seulement un visage, une expression suffisent à nous toucher. Chose peu fréquente au milieu de toutes ses sorties mangas. Contrairement à nombre de ses concurrents qui sont visuellement pauvre et sans réelle intensité ni originalité,  » Bye Bye my Brother  » sait se démarquer et possède une vraie qualité graphique, très appréciable !

Je n’ai pas compté le nombre de fois, où durant la lecture, j’ai été touché, que ce soit par l’humour dissimulé au gré des envies de l’auteur, parfois subtilement ou encore par les sentiments transmis.nido

Mention spéciale au chapitre bonus qui pourrait tout à fait servir d’introduction tant il est de qualité. De plus, comme je le disais plus haut, relire le manga permet re-découvrir différemment l’histoire et c’est franchement génial !

Un mot sur l’édition tout de même, car elle est de qualité, comme bien souvent pour ne pas dire toujours avec Sakka.

Le papier est tellement Amazing qu’on a envie de se caresser avec ( cesse donc d’imaginer des choses cochonnes petit coquinou ) et le renifler. L’impression est top, pas de bavures. La traduction est bonne, bref, du bon boulot.

D’ailleurs, si toi, oui toi qui travaille chez Sakka venais à me lire, j’espère bien que les autres titres de l’auteur sont prévu chez nous, parce que là, comme coup d’essai, difficile de faire mieux !

Bref, ce One-Shot est superbe ! Courrez l’acheter !

Pour moi, il vaut et mérite la note de 19 !

Et contrairement à ce que dirais Nido, c’est top Glop !

cropped-bye.jpg

Fiche technique :

– Auteur : Yoshihiro Yanagawa

– Editeur : Sakka

– Prix : 7.95euros

– Nombre de pages : 200

– Genre : Seinen

– Prépublié dans : Manga sunday ( Jitsugyô no nihonsha ) puis dans le Gekkan Ikki

One-Shot

( BYE BYE, NIINI. ~NEKO TO KIKANSHA~ by Yoshihiro YANAGAWA © 2011 Toshihiro YANAGAWA )

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s